Forum de discussion

Justice, société, questions sur tout ou presque
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'affaire de New York

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
usufruit



Nombre de messages : 207
Date d'inscription : 15/09/2008

MessageSujet: Re: L'affaire de New York   Mar 5 Juil - 8:44

oui en effet la défense mène sa propre enquete puisque le procureur lui mène l'enquête à charge et qu'il n'y a pas de juge d'instruction comme chez nous qui mène à charge et à décharge,
toutefois dans cette affaire ce ne sont pas les avocats du défenseur qui ont trouvés les éléments de fin de semaine mais le cabinet du procureur lui mêmedans le cadre de son enquête sur la plaignante pour voir si elle etait solide ils ont trouvé divers éléments qui font douter fortement de sa solidité comme temoin
Revenir en haut Aller en bas
http://liberte-des-mots.board-poster.com
TOTOCHE



Nombre de messages : 704
Age : 65
Localisation : gironde
Date d'inscription : 02/09/2008

MessageSujet: Re: L'affaire de New York   Mar 5 Juil - 12:15

Bonjour,

Bien sur , je n'ignore pas que le systeme americain est different du notre.
Je constaste tout simplement que la défense dans le systeme américain a des moyens que nous n'avons pas en France.

Sans être un delinquant notoire et encore moins un criminel, j'ai deja été en "affaire" avec la justice, mes conclusions sont bien arrêtées.

Il faut apporter la preuve de son innocence, (sinon on est bon)

De la je suis persuadé qu'un margoulin qui prepare son coup est bien mieux "armé" que le pékin qui se retrouve comme un ... accusé de quelque chose dont il ignore tout.

Si il n'a pas un allibi en béton, il est donc considéré comme coupableLE coupable parfait, a lui de s'en sortir avec des moyens quasi inexistants.

De plus il faut avoir les moyens de "démonter" point par point toute l'argumatation du procureur qui est la pour " casser" de l'accusé. Il est quasi systématique d'aller chercher un peu du n'importe quoi pour étayer le portrait "noir" de l'accusé.
par exemple, il m'est arrivé de me retrouver dans un café le soir, juste pour un paquet de cigarette, et donc de boire un petit café,( le cafe n'étant pas un bureau de tabac).
des "gros bras de cité" sont la et commence a foutre leur ébazar" et s'en prennent a des personnes présentes, dont moi.
Je suis bousculé, insulté et bien sur ca part en "baston", comme je ne suis pas du genre a baisser mon pantallon et me laisser faire, ca a cogné, un des malandrins s'est retrouvé avec quelques "gnons" et une tête un peu trop " au carré" il porte plainte et la surprise, etant un ancien para, donc un surentrainé je suis un veritable danger public, la preuve j'ai bien " ammoché" une personne et serieusement "secoué" 2 autres dont un mineur, ( 17 ans mais d'une taille d'adulte).

A moi de prouver que j'étais en panne de cigarettes , que je suis venu en chercher dans un café, et que je n'ai en aucun cas cherché la baston.
Allez prouver cela vous. surtout que personne n'a été temoin de rien, ( même le patron n'a rien vu)

Je n'avais pas de temoin pour affirmer que j'étais bien chez moi en panne de cigarette et que j'ai été en chercher dns un café et sans aucune intention de chercher et de provoquer un " baston"

il n'a même pas ete possible de parler de la "personnalité" du plaignant et de ses deux temoins, ( bastonneurs bien sur);

Se retrouver comme un dangeureux personnage aux impulsions de violence incontrolees et ceci etant prouvé par mes 5 ans de para, je reste plus que perplexe sur le role du procureur et le serieux de ses requisitoires.
Si il y avait la possibilité d'une enquete a decharge dilligenté par la défense, il aurait ete prouvé que les 3 petits saints , etaient en réalité des "gros bras" d'une cité et que pour habitude, ils s'amusaient a "bouffer" du "roumis", ceux qui ont fait le maintient de l'ordre de l'autre coté de la goutte d'eau comprendrons);

D'autre part comment peut on apres avoir abandonner des poursuites au pénal, reprendre les mêmes et ouvrir une procédure au civil, ( en amérique bien sur), la j'avoue ne pas tres bien comprendre le systeme americain.

En France il est posssible aussi de "partir" sur du civil après un non lieu ou un classement san suite au pénal ? ?

une plainte 8 ans après les faits reprochés et quelques semaines après une affaire soit disant similaire visant le même présumé est possible en france ? ? ?

Il y a bien sur des delais de prescription variant suivant les faits, mais de la a pouvoir porter plainte des années après les faits, je m'étonne, surtout que la plaignante était majeur au moment des faits ;

Comme il est indiqué dans un autre post, la "conseillère" de la plaignate francaise est aussi en politique et aurait de "bonnes raisons " de nuire au mis en cause.....les procureurs de la république seraient ils assez naifs pour ne pas comprendre qu'il y a peu être matière a reflechir avant qu'ils prennent la decision de poursuivre le mis en cause.

on vit dans un monde bien étrange ou on peut utiliser les institutions pour emm... quelqu'un au point de lui briser touts ses projets ou reduire a neant des années de travail pour parvenir a ce qu'ils sont devenus aujourd'hui.

Et je vous ferais grace de mon opinion sur une certaine justice ou la place de certains de ses membres devrait être protegés des coups de soleil ... sur la tête en leur offrant un séjour pour des années dans un lieu bien ombragé, mais la s'est une tout autre histoire que les médias n'abordent que tres superficielement et surtout sans trop faire trop de bruit

Bonne journée a tous.
Revenir en haut Aller en bas
Capucine



Nombre de messages : 136
Date d'inscription : 17/09/2008

MessageSujet: Re: L'affaire de New York   Mar 5 Juil - 14:05

Bonjour,

J'ai vu aux infos l'avocat de la journaliste, en voilà un qui va se faire une belle pub
et puis c'était qui le gars qui se baladait dans une ville avec la journaliste et un chien?
L'avez vous vu?
Quand au fait qu'une mère, quelque soit son statut, déconseille à sa fille majeure de porter plainte, et bien, je trouve çà lamentable .
Maintenant certaines personnes ont peur pour leur avenir et font croire d'autres chosesaux gens; Ce ne serait pas la première fois.

Vous allez voir, tout ce cirque va devenir une mode et y'en a qui vont se faire une petite fortune
On a déjà vu çà dans les divorces qui se passent mal, des accusations non fondées juste pour avoir la pension et la garde exclusive des enfants

bah! "drole "de monde

Bon après midi
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 875
Age : 76
Localisation : Loiret
Date d'inscription : 01/09/2008

MessageSujet: L'affaire de New York   Mar 5 Juil - 14:09

Il n'y aura pas de procès civil en france après un non-lieu ou un acquittement au pénal car ce sont deux juridictions différentes.

En france, la "victime" qui a déposée la plainte au pénal doit obligatoirement se constituer partie civile dans les délais impartis par la loi en vue d'obtenir éventuellement des dommages-intérêts.

Toutefois, il faut savoir qu'en cas de non-lieu ou de relaxe du prévenu, il pourra se retourner contre la partie civile (la présumée victime) en invoquant la constitution abusive de partie civile et obtenir éventuellement des dommages-intérêts.

Le ministère public a lui aussi cette possibilité.

(Voir les articles 177-2, 470 et 472 du code de procédure pénale).
Revenir en haut Aller en bas
http://jac45.forumactif.org
usufruit



Nombre de messages : 207
Date d'inscription : 15/09/2008

MessageSujet: Re: L'affaire de New York   Jeu 7 Juil - 5:54

je n'ai pas compris capucine : qui se baladait dans une ville avec la journaliste et son chien???

j'ai fait une petite recherche sur la dame banon, ce n'est pas non plus quelqu'un qui est loin de la sphère politique,
sans parler du fait qu'elle est journaliste dans des journaux plutot de droite,
elle est la fille d'un Mr BANON Gabriel qui a un sacré pédigré et qui a été proche conseiller entre autres des palestiniens (voir biographie sur gogole), et la belle soeur d'un Mr qui est homme politique ump, (j'ai oublié son nom sur l'instant, mais google renseignera qui celà interesse) actuellement au gouvernement fillon..............

dans cette affaire aussi bien de NY que de Paris il y a quand meme beaucoup d'intervenants ou de proches qui sont plutot de près que de loin proches de l'ump,
mais c'est peut etre un simple hasard quand même
Revenir en haut Aller en bas
http://liberte-des-mots.board-poster.com
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 875
Age : 76
Localisation : Loiret
Date d'inscription : 01/09/2008

MessageSujet: L'affaire de New York   Jeu 7 Juil - 10:18

Il me semble que c'était son avocat qui marchait avec elle et le chien.

On les a vu plusieurs fois ensemble dans la rue, elle et son jean troué aux genoux et une autre fois en pantalon.

Par contre, je dois avouer ressentir une drôle d'impression lorsque je la vois dans ces séquences: elle me semble bien fragile et probablement facilement influençable mais visiblement, dans ces séquences, elle est mal à l'aise.

Ceci n'est qu'un avis personnel qui n'a rien à voir avec les faits supposés.

Pour l'affaire de new york, le feuilleton n'est pas terminé car chacune des parties cherche à sortir de l'affaire la tête haute, d'où les rebondissements auxquels nous assistons quotidiennement.

Laissons celles-ci faire leur petite cuisine mais personnellement j'aimerais un procès public pour qu'enfin les parties se retrouvent face à face et devant les caméras.

Nous pourrions enfin nous faire une idée des évènements supposés.

Là, j'avoue avoir de plus en plus de doutes mais on verra bien.
Revenir en haut Aller en bas
http://jac45.forumactif.org
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 875
Age : 76
Localisation : Loiret
Date d'inscription : 01/09/2008

MessageSujet: L'affaire de New York   Lun 25 Juil - 13:07

Ca continu.

"ON" voudrait faire auditionner l'écrivaine par le procureur en charge de l'affaire DSK aux states.

Quelle absurdité !

A quel titre le serait-elle ?

Son affaire "supposée" n'est pas jugée et pour le moment en instruction mais surtout elle n'était pas impliquée (témoin ou protagoniste) dans les faits (toujours supposés).

Au stade actuel, les autorités françaises ne peuvent empêcher cette écrivaine d'aller aux states pour apporter son "témoignage" (sourire) mais à quoi cela servirait sinon à apporter des charges morales et non juridiques supplémentaires à la défense de la femme de chambre.

Cela permettrait peut-être au procureur de retarder encore de quelques jours l'audience prévue début Août car il doit être bien ennuyé devant tout ce chambardement médiatique orchestré par la défense qui est bien aidée par l'avocat de l'écrivaine.

Cette affaire tourne de plus en plus au grand-guignol.

Espérons seulement qu'un procès se déroule enfin mais j'ai toujours des doutes.

Suite au prochain numéro.......

Revenir en haut Aller en bas
http://jac45.forumactif.org
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 875
Age : 76
Localisation : Loiret
Date d'inscription : 01/09/2008

MessageSujet: L'affaire de New York   Mer 27 Juil - 7:49

L'audience reportée vers fin Août.

Il me semble l'avoir lu quelque part ....

Bizarroïde autant qu"étrangoïdal ! (humour).
Revenir en haut Aller en bas
http://jac45.forumactif.org
TOTOCHE



Nombre de messages : 704
Age : 65
Localisation : gironde
Date d'inscription : 02/09/2008

MessageSujet: Re: L'affaire de New York   Mer 27 Juil - 9:21

Bonjour,

Je suis étonné ( ouverture de discution bien sur) de vos propos, pourquoi le procureur de N.Y n'entendrait il pas cette personne ? ?

Est il annormal d'aller chercher des arguments le plus loin possible et d'entendre des personnes pour justifier ses prises de position.

Dans une autre affaire qui n'a rien a voir avec "notre affaire", le maire d'une commune ( et sans rire s'il vous plait) a exposé ses "convictions" apres avoir entendu un "camarade d'école" d'une personne un peu genante.

Ce camarade d'école confirma que la personne "genante" s'adonnait a la boisson des l'école primaire, donc ce temoignage confirmait les "accusations" portées contre ce geneur et le presentant comme un perturbateur, fouteure de mrd et contestataire du bon ordre etabli que personne ne contestait hormis cette personne.

le "temoignage" de faits d'alcoolisations reiterés, remonte a plus de 35 ans en arrière, et personne n'ai jamais trouver a redire a ce "temoin" au dessus de tout soupçons bien que deja condamné a plusieurs reprises pour larcins, ni au fait d'être un abonné de longue date au service social de la municipalité , ni même au fait avéré que ce "temoin" est en situation d'inactivité professionnelle depuis des années et des années.

Alors pourquoi serait " etrange" qu'un procureur de N.Y n'entende pas une personne fragile pour des afits remontant a plusieurs années en arrière.

Bien sur, je ne peux m'empêcher de faire un parrallele entre une "audition" d'un temoin " qui n'a rien vu " d'une affaire et mon " histoire " qui est aussi un "temoignage" d'une personne qui n'a rien vu d'une affaire mais dont le "temoignage" est important dans une decision prise par une personne deposiataire d'un pouvoir de police administrative.

Bien sur je ne suis pas naif au point de ne pas "comprendre" certaines manoeuvres de personnes "spécialisées professionnellement" mais ce qui m'étonne et m'étonnera toujours s'est la capacité pour certaines personnes d'utiliser sans etats d'âme des moyens ou des methodes qu'elles reprouvent energiquement dans d'autres circonstances.

Evidemment, le temoignage d'un " temoin" qui ne peut au grand maximum apporter que des elements qui peuvent dresser un "portrait type" d'une personne est a mon avis irrecevable en tant que "temoignage serieux" tout juste aider a dresse un profil spychologique ou expliquer eventuelement les "origines" d'un comportement , mais en aucun cas être un "temoignage" .
Il y a bien la la preuve que ce procureur n'a pas grand chose dans sa poche et qu'il cherche desesperement une " une petite mrd a croquer" en fouillant dans les poubelles.

Si la position de puissant apporte des avantages et des privilèges incontestables, quand le vent tourne la position de puissant peut se reveler un handicap plus qu'un avantage. Tout depend des interêts des parties.

Comme quoi rien n'est sur ni acquit dans ce bas monde
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 875
Age : 76
Localisation : Loiret
Date d'inscription : 01/09/2008

MessageSujet: L'affaire de New York   Mer 27 Juil - 9:44

Bonjour TOTOCHE,

Comme je l'ai souligné dans mes précédents posts, rien n'empêche sur le plan juridique la rencontre et non pas l'audition de cette jeune écrivaine mais aucun argument lors de ses déclarations devant le procureur ne pourra être retenu "officiellement", à charge ou à décharge dans un éventuel procès et le procureur le sait très bien.

Les faits concernant deux affaires différentes, avec des protagonistes différents, déroulées (supposées) dans deux pays différents dont aucune n'a fait l'objet d'un procès quant à présent.

Je continue à penser que l'avocat de la défense, avec l'aide de l'avocat de l'écrivaine, préparent un procès au civil sachant très bien que le procès au pénal semble compromis par les mensonges de la femme de chambre mais aussi dans l'affaire de l'écrivaine par le déroulement des faits "supposés" de 2003.

Mélanger deux affaires distinctes et sans lien direct est une méthode bien connue pour une défense qui sait qu'un procès est loin d'être gagné.

Wait and see.
Revenir en haut Aller en bas
http://jac45.forumactif.org
TOTOCHE



Nombre de messages : 704
Age : 65
Localisation : gironde
Date d'inscription : 02/09/2008

MessageSujet: Re: L'affaire de New York   Mer 27 Juil - 12:13

Alors j'aimerai bien comprendre

dans ma petite tête, si on a "rien" pour un proces pénal; ( pas de preuves de la matérialité des faits, ( agression), pas de temoignages;
le proces au pénal a peu de chance d'être gagné par le plaignant, voir même ne pas avoir de proces du tout ( classement sans suite)

Comment peut on expliquer qu'un proces au civil puisque être gagné, dans la mesure ou la plainte au penal et au civil est bien sur pour les mêmes faits.

Immaginons que je pretende être agressé, je porte plainte pour coups et blessures, il y a soit classement sans suite et donc il n'y a rien soit il y a "debouté" parce que pas de preuves concluantes, au pire debouté au benefice du doute sur la xulpabilité du mis en cause.

alors si je porte plainte au civil avec comme motif cette agression.... comme il n'y a rien au penal comment pourrait il y avoir quelque chose au civil.
lors d'un divorce , ( procedure civile) il peut effectivement y avoir des afits qui entrainent de situations dommageables, (pertes de revenus, de niveau de vie) donc même si il y a divorce suite a des violences conjugales, (penal) qui sont non prouvées, donc sans suites, il y a quand même un changement de situation de la victime qui peut justifier de suites au civil, (pension alimentaire, indemnité compensatrice) parce qu'il y a bien eu changement de situation.

mais la il y a plainte pour agression, dont les suites sont pas du tout acquises voir même compromise, alors qu'elle changement de situation y a t il pour la "victime" puisqu'il n'y a "rien" donc pas de modification de situation suite a rien.

je joue un petit peu (tres peu) le candide de service, et me pose quand même des questions entre les liens eventuels entre civil et penal dans une seule et unique affaire au depart.
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 875
Age : 76
Localisation : Loiret
Date d'inscription : 01/09/2008

MessageSujet: L'affaire de New York   Mer 27 Juil - 13:50

Le droit aux states (que je ne connais pas bien) est très différent par rapport à la france.

En france, c'est le juge d'instruction qui "instruit" l'affaire, à charge et à décharge alors qu'aux states, c'est le procureur qui instruit uniquement à charge.

Aux states, il est possible d'aller au civil même si l'accusé obtient un non-lieu car il ne faut pas oublier qu'un non-lieu n'innocente pas cet accusé.

Donc, cela confirme ce que j'ai dis: pour éviter d'avoir à risquer de devoir une somme quelconque à la plaignante, DSK doit obligatoirement aller au procès en espérant un acquittement, seule façon de ne pas avoir à payer une somme qui peut être très importante.

En france aussi, un non-lieu n'innocente pas l'accusé mais celui-ci est prononcé par le juge d'instruction.

Par contre, le ministère public peut, au cas où il trouverait de nouveaux éléments, rouvrir le dossier en vertu de l'article 189 du Code de Procédure Pénale.

En conclusion, si DSK n'a rien à se reprocher, il aurait intérêt à comparaître devant un tribunal pour obtenir un acquittement éventuel.

Dans le cas contraire, le doute restera dans l'esprit du public et cela ne sera plus qu'une question d'argent.

Revenir en haut Aller en bas
http://jac45.forumactif.org
TOTOCHE



Nombre de messages : 704
Age : 65
Localisation : gironde
Date d'inscription : 02/09/2008

MessageSujet: Re: L'affaire de New York   Jeu 28 Juil - 0:54

a moins que quelque chose m'a échappé, je suis pas.

prenons un exemple purement imaginaire.

monsieur x rencontre melle y dans une boite, la drague, l'emmene au resto puis a l'hotelet... se passe ce qui se passe.

le soir 2 policiers m'embarquent pour agression sexuelle.

temoignage du serveur de la boite, " melle etait toute souriante et a suivi monsieur x sans être contrainte"

temoignage du portier de l'hotel. " malle est arrivé toute joyeuse, a passée la nuit en compagnie de mr X et le matin ils sont repartis tout contents tout les deux avec grands sourires et tout le reste"

le procureur classe sans suite parce qu'il a de douters sur la realité d'une agression compte tenu des temoignages.

alors si j'ai bien tout compris, ( ce que je doute) melle Y peut porter plainte au civil.

je me demande pour quels motifs une instruction serait ouverte ? ? ?

( humour) ... Melle Y s'est pas rendu compte que se faisait B..., je doute ou alors elle a un probleme de "sensibilité"
Melle Y a ete decue des prestations de mr X et pense que cela vaut bien un dedommagement, si a chaque fois qu'une dame est decue il y a proces on est pas pres de passer devant un juge)

A moins qsu'il y ai encore mieu ( pour l'humour)

D'autre part si le procureur classe sans suite s'est qu'il n'y a pas matiere a poursuivre donc comment expliquer( juridiquement) que l'on ne poursuive pas au penal une personne pour des faits qui ne sont pas probant voir imaginaires et en même temps la poursuivre au civil ? ? pour quel motifs puisque la motivation de la plainte et surtout les arguments et preuves ne justifient pas de poursuites.

On a fait quelque chose de repréhensible et on est poursuivi ou ce qui est reproché a la personne ou ce qui est reproche a la personne ne tiens pas debout et on ne poursuit pas.

je vois vraiment pas comment on peut poursuivre une personne pour des motifs qui ont pas ete retenus comme suffisants;

la je crois que je vais avoir su mal a comprendre.

je sais qu'aux states la justice ne fonctionne pas du tout comme la notre, et même la base de raisonnement de la justice aux states n'a pas du tout les mêmes bases que les notre.
en france la justice "s'occupe" de la chevre et du choux, ( a charge et a decharge) alors qu'aux states on peut dire que la justice est la pour defendre la victime, au mis en cause de prouver son innocence, mais la aussi la defense a d'autres moyens que la defense en France, ( contre enquête, detectives privés etc)

merci a celui qui arrivera m'expliquer et surtout a me faire comprendre le comment du pourquoi on va pas au penal, mais on va au civil.
Revenir en haut Aller en bas
usufruit



Nombre de messages : 207
Date d'inscription : 15/09/2008

MessageSujet: Re: L'affaire de New York   Jeu 28 Juil - 4:08

oui totoche je comprends ce que tu veux dire j'ai le même raisonnement mais c'est parce qu'on raisonne en tant que français dans le contexte de la loi française,
en france si le penal donne un non lieu l'affaire est terminée,
aux usa le penal juge les faits, donne un non lieu, donc pas de prison, mais la victime peut reprendre la procédure au civil qui jugera à nouveau le dossier mais dans l'optique d'évaluer le préjudice, donc dans ce nouveau procès devant une juridiction différente on peut aboutir à un résultat différent, mais qui, si j'ai bien compris, ne peut pas aboutir à la prison, seulement à des indemnités négociées,
si j'ai bien compris aussi l'appel n'existe pas aux états unis donc une personne qui n'est pas contente du résultat du penal ne pouvant faire appel n'a que l'attaque au tribunal civil pour ne pas lacher l'affaire
Revenir en haut Aller en bas
http://liberte-des-mots.board-poster.com
TOTOCHE



Nombre de messages : 704
Age : 65
Localisation : gironde
Date d'inscription : 02/09/2008

MessageSujet: Re: L'affaire de New York   Jeu 28 Juil - 9:23

Bonjour,

je reste dubitatif,
bien dur en tant que francais, je raisonne en tant que tel et avec des lois francaises comme base.

mais je comprends toujours pas " la base" a l'americaine, comment est il possible d'être condamné pour un prejudice qui est sensé ne pas avoir existé au penal.

Si il y a eu fait repréhensible, il y a condamnation, ( naturel) mais si il n'y a pas eu de faits reconnus repréhensibles comment peut il y avoir un prejudice subit... du fait de faits qui sont reputés ne pas exister.

dans mon histoire ( farfelue pour bien mettre en evidence la situation)
la dame "Y" est parfaitement consciente et ne peut ignorer ce qui se passe et se passera la nuit durant, ce qui prouve qu'il n'y apas agression mais participation a...

Donc sa plainte est infondée et abusive,
je pense même qu'un outrage a magistrat serait le bienvenue du fait qu'il y a tentative de manipulation de la justice donc des magistrats.

En ce qui concerne la possibilité de faire appel aux states, je ne sais pas, mais en France il est possible aussi que l'appel soit interdit de fait.

je me souvient tres bien quand je suis passé au T.C quand j'ai signifié que je ferai appel, le juge m'a bien fait remarqué que "tout le "traitement" de l'affaire" s'étant passé en chambre de conseil, il n'y a pas de recours en appel, le jugement est definitif

Pour le penal je ne sais pas si il y a des chambres de conseil, mais pour les affaires T.C est une juridition au civil et la il n'y pas de recours en appel pour les affaires traitées en chambre de conseil, d'ailleurs il n'y a même pas de ministere public, il n'y 3 que trois juges et les parties.

par ailleurs, les procedures devant les T.C ( chambre de conseil) sont collectives, ( bien que je comprends pas pourquoi elles sont collectives puisque qu'il n'y a que les parties concernées tout comme devant T.G.I/ T.I) et les procedures sont totalement differentes puisque "issues" d'une juridiction qui n'a pas de ministere public du fait qu'il n'y a pas de de violation des lois de la societe mais des contrats specifiques au commerce, ( par exemple de contrats d'assurances sociales avec des organismes specifiques au commerces ou de contrats commerciaux entre commerçants ( achats/ventes/malfaçons diverses non paiement de marchandises ou prestations diverses)

Bref tout cela est bien compliqué pour une petite tête qui n'a pas fait d'études supperieures et on s'y perd vite fait

Bonne journée.
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 875
Age : 76
Localisation : Loiret
Date d'inscription : 01/09/2008

MessageSujet: L'affaire de New York   Jeu 28 Juil - 10:17

Bonjour à tous,

Il semble que l'on ai pas bien lu et compris mon post d'hier à 15h50. La réponse à vos questions s'y trouve.

En france, il semble aussi que l'on confonde toujours "non-lieu" (qui est un abandon des charges par le juge d'instruction n'ayant pas assez d'éléments de preuve pour aller au procès pénal), ce qui ne veut pas dire que le prévenu est innocent, et "l'acquittement" qui est une reconnaissance du tribunal de l'innocence de l'accusé.

Ne pas confondre l'acquittement (aux assises) avec la relaxe (en correctionnelle).

Pour le reste, relire mon dernier post avec attention.

HUMOUR. geek (Je décline toute responsabilité dans la perte de quelques neurones et ne prendrai pas en charge le remboursement des cachets pour les migraines).
Revenir en haut Aller en bas
http://jac45.forumactif.org
TOTOCHE



Nombre de messages : 704
Age : 65
Localisation : gironde
Date d'inscription : 02/09/2008

MessageSujet: Re: L'affaire de New York   Jeu 28 Juil - 10:51

et ne prendrai pas en charge le remboursement des cachets pour les migraines

sage avertissement, je me lance dans des recherches et approfondissements du sujet, et j'espère ne pas y perdre mon DERNIER neurone, ( humour bien évidement)

Il faudrait un dictionnaire de decodage des termes juridiques, ( synomymes et usages appropriés) il serait tres utiles et son auteur ferait fortune en un rien de temps.

par exemple "APPEL" synomyme " contester une décision"
on ne fait pas appel mais interjection d'appel

( heu pas bien sur de mon coup)


Revenir en haut Aller en bas
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 875
Age : 76
Localisation : Loiret
Date d'inscription : 01/09/2008

MessageSujet: L'affaire de New York   Jeu 28 Juil - 17:06

Incroyable !

Je viens de regarder le show médiatique organisé par l'avocat de la femme de chambre qui ne recule devant rien pour arriver à ses fins. Discréditer le procureur.

Maintenant, si le procureur décide d'un non-lieu au vu des éléments qu'il a recueilli, il aura (l'avocat), le bon rôle en disant que ce magistrat est du côté du fric.

J'ai parlé de grand-guignol et je confirme...

En ce moment, le show n'est toujours pas terminé mais en ce qui me concerne, je change de chaîne. Trop cest trop !

What a Face
Revenir en haut Aller en bas
http://jac45.forumactif.org
TOTOCHE



Nombre de messages : 704
Age : 65
Localisation : gironde
Date d'inscription : 02/09/2008

MessageSujet: Re: L'affaire de New York   Jeu 28 Juil - 22:18

permettez moid e vous repondre sincèrement, ( sans vouloir vous offenser aucunement)

je suis absolument convaicu que dans cette affaire presque banale au depart, ( des agressions sexuelles il y en a par wagons eniers) est montée en epingle uniquement pour se faire de la pub a bon compte.

bien sur je ne prejuge pas sur qui que se soit

d'un coté un poids lourd ( en fric et influences) de l'autre une pauvre pekine sans fric, sans relations haut placées, qu'est ce qu'il y a de plus noble pour un avocat que de defendre une pauvre here face a un poids lourd.

d'un autre coté, un poids lourd qui a du fric plein les poches et même plein ses coffres qui a les moyens de sa paer les "cadors du barreau du coin, des detectives privés, bref qui a les moyens de tout acheter même .....

s'est la euve sans defense face au grand seigneur tout puissant.

forcement il ne peut y avoir que montée des enchères il en va de a gloriole de chacun.

gagner en defendant la pauvre femme sans defense contre la puisanncde des grands de se monde, s'est se faire une pub d'enfer, perdre s'est etre le dernier des c.. pour avoir voulu jouer les "guignols"

de l'autre s'est prouver que l'on est le meilleurs et ue tout est gagnable donc touts les "puissaunts " sauront qu'avec de tels avocats ils peuvent se permettre de sortir des lmites sans grands risques et de faire de bonnes afaires a peu pres tranquiles.

Les seuls vrais gagnants se seront ceux qui gagnerons ce proces, que la victie soit une vraie victime ou fausse, que le coupable soit un vrai ou faux coupables, ce n'est pas l'enjeux principal, mais bien de gagner, e reste les avocats s'en foutent completement et pour cela que le proc soit ridiculisé ou tout simplement trainé dans la boue, ce n'est qu'un detail, un detail qui sera aussi un avertissement pour les prochaines affaires defendues par ces avocats la.

On est a mon avis devant un cas typique de rapport de force que l'on retrouve dans differentes affaires ou la justice n'est plus le centre du sujet, ( sanctionner LE coupable pour des faits repréhensibles avérés) mais d'avoir raison coute que coute.

On est loin de la justice rendue par des juge hors de portée de toutes pressions, on est bien loin du respect du a la personne depositaire d'une charge honorifique, on cherche par tout les moyens d'avoir raison, quitte a discredité le proc, voir même trouver quelques casseroles qui expliquerait ceci ou cela, tout les coups bas sont permis, un avocat peut se permettre de dire certaines choses qu'un pekin comme moi ne pourait dire sans se rtetrouver en tole pour outrages graves a magistrats.
et même si l'avocat depassent les bornes ( pas trop quand même) s'est le pekin qui payera la note avec une sanction plus lourde.

Je ne suis pas du tout etonné de la tournure de cette affaire, elle confirme un peu ce que je pense, le petit a presque toujours tort et si il ose depasser les limites que lui autorise sa situation, gare a lui, avec un avocat il peut esperer gagner un peu d'hors limites, avec un "cador" encore un peu plus mais avec le haut du panier du barreau la tout est presque permis et ce n'st plus defendre les droits et les interêts de ses clients que veulent les avocats, s'est gagner, parce que gagner s'est prouver qu'on est le meillers et ca rapporte de la cleintele ca, de gagner contre le procureur, contre le seigneur tout puissant, les malfrats ne s'y trompent pas, ils savent qu'ils peuvent y aller dans leurs affaires et sans trop de grands risques avec des avocats capables de gagner avant tout.

Bonne nuit



Revenir en haut Aller en bas
usufruit



Nombre de messages : 207
Date d'inscription : 15/09/2008

MessageSujet: Re: L'affaire de New York   Ven 29 Juil - 5:00

je trouve que cette façon d'envisager la justice est horrible,
sans préjuger de qui est coupable ou innocent,
cette façon de transporter la justice devant les caméras, de faire intervenir des lobbies qui n'ont rien à voir avec le schmilblic, d'en faire une affaire de couleur de peau par exemple, de soulever des groupes qui viennent appuyer la parole de la bonne femme parce qu'elle fait partie de ci ou de ça, c'est insupportable,
j'avais déjà ressenti celà il y a quelques temps lorsque un groupe du syndicat des femems de chambre étaient venues devant le tribunal hurler : honte à vous, honte à vous, au passage de dsk,
plus je vois tout ce deballage, plus je me dis ils n'ont pas beaucoup d'arguments à sortir au tribunal,
mais je suppose que les américains ressentent celà différemment, sont ils capables de faier la part des choses ou est on coupables devant la caméra avant meme que le proc ait fait sa synthèse
je crois que dans cette affaire si dsk n'etait pas riche il n'y aurait pas tout ça, il y en a un qui a de l'argent et il y en a une qui en veut
Revenir en haut Aller en bas
http://liberte-des-mots.board-poster.com
TOTOCHE



Nombre de messages : 704
Age : 65
Localisation : gironde
Date d'inscription : 02/09/2008

MessageSujet: Re: L'affaire de New York   Ven 29 Juil - 6:12

Bonjour,

être coupable avant même d'être jugé, mais cela arrive bien plus souvent que ce que l'on peu imaginer.
L'affaire d'Outreau en est un bon exemple.

Quel canard n'a pas n'a pas cloué les accusés a la croix d'infanie ? ?, tout les jours il y avait des "revelations" et cela a durée des mois et des mois.

moins grave, dans ma commune il y avait un taxi qui" genait", qu'a t on pas ete chercher pour le descendre, on a même ete rechercer un copain d'ecole primaire pour temoigner de "l'état" de cette personne.

fouiller dans des poubelles plus de 30 ans en arrière et prendre pour argent comptant les declarations d'un alcoolo notoire, petit voleur reconnu et patenté, magouilleur, fraudeur, tricheur et menteur comme un arracheur de dents, vivant aux crochets de la société depuis des années.
Ce taxi etait coupable de tout, pour preuve le "temoin" dit bien que ceci ou cela, alors que la realité etait bien loin, il reclamait tout simplement l'application normal d'un reglement administratif qui regissait sa profession.

Je suis de moins en moins surpris de tout ce remue menage sur cette affaire et d'autres.

On exige la perfection et l'irreprochabilité aux autres mais on utilise allègrement toutes les bassesses et turpitudes pour avoir raison.
A qui se paye un "puissant"a qui impose sa loi, qu'importe les moyens du moment ou a au final on a raison.

les grands principes et la morale sont des denrées devenus tellement rares que de s'en encombrer est plus un probleme qu'autre chose, s'est même devenu une source d'ennuis et de passer pour un c..

bonne journee
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 875
Age : 76
Localisation : Loiret
Date d'inscription : 01/09/2008

MessageSujet: L'affaire de New York   Ven 29 Juil - 8:36

Bonjour à tous,

Il me paraît très clair que cette histoire deviendra une question de gros sous.

Je m'explique:
Lorsqu'une audition d'une victime présumée chez le procureur ou un juge d'instruction dure aussi longtemps (plus de 7 heures), c'est que ceux-ci ont plusieurs points à éclaircir. Que ce soit en france ou aux states. study Question

En général, ce n'est pas bon signe, mais à double tranchant.

Je pense que l'avocat de la défense de ND l'a très bien compris et c'est la raison de sa "conférence de presse" qui d'ailleurs ressemblait plutôt à une plaidoirie devant le peuple.

Qu'il annonce publiquement qu'en cas de non-lieu, donc sans procès, qu'il ira au civil, démontre qu'il sait déjà que les arguments que détient le procureur le conduira à abandonner les charges.

Je ne suis pas certain que l'avocat de la défense recherche en premier lieu la pub mais plus les indemnités éventuelles que touchera sa cliente, plus sa commission sera conséquente (vous me suivez ?)

Qu'on ne vienne pas me dire qu'il s'agit d'une histoire d'argent ! (humour). Razz

D'accord avec la dernière phrase de usufruit: "je crois que dans cette affaire si dsk n'était pas riche".......

cherry



Revenir en haut Aller en bas
http://jac45.forumactif.org
Capucine



Nombre de messages : 136
Date d'inscription : 17/09/2008

MessageSujet: Re: L'affaire de New York   Ven 29 Juil - 10:10

Bonjour,

Ouille, ma tête ! Doli..... svp!
Alors, j'ai pas tout compris! mdr

En France,un juge d'instruction peut demander un non lieu, jusque là, çà va
Supposons qu'il décide du procès, ex: assises
Si il y a appel de la décision du juge, et que c'est la cour d'appel qui décide du non lieu,, ben, heu.... çà fait quoi?
L'accusé obtient un non lieu et ne peut plus etre "ennuyé" par son histoire?
(Chut! pas rouspéter) Razz

Super show médiatique aus USA, c'est marrant, je ne trouve pas sincère ND, surtout quand elle a parlé de sa fille; trop de cinéma
Mon avis est le suivant: DSK a peut etre proposé et ND a peut être disposé ,Ensuite, elle a pensé se faire un maximum d'argent en déposant plainte pour tentative de viol
Il y a un truc pas clair, elle a été soi disant poussé vers le lit( au départ) mais quand elle a parlé à la télé, elle a dit avoir été poussé vers la sortie! encore une erreur de traduction?

Attendons la suite....
Revenir en haut Aller en bas
usufruit



Nombre de messages : 207
Date d'inscription : 15/09/2008

MessageSujet: Re: L'affaire de New York   Ven 29 Juil - 11:51

euh là capucine j'ai du mal à suivre,
le non lieu c'est le juge d'instruction qui le prononce, celà veut dire qu'il juge qu'il n'y a pas assez d'éléments pour accuser la personne, et celà veut dire aussi qu'il n'y aura pas de procès,
on ne fait pas appel de la décision d'un juge
et c'est pas la cour d'appel qui décide d'un non lieu, puisque la cour d'appel n'intervient qu'après qu'un tribunal a rendu une jugement et une sentence et seulement dans le cas ou l'une des parties n'est pas satisfaite du résultat en question

oui je suis une femme et je ne pense pas que j'agirai de cette façon si j'avais été violée, et elle arborre un petit sourire qui ne me plait pas du tout,
pour moi c'est du cinoche, elle a été briffée par son avocat sur ce qu'elle devait dire, point barre
Revenir en haut Aller en bas
http://liberte-des-mots.board-poster.com
TOTOCHE



Nombre de messages : 704
Age : 65
Localisation : gironde
Date d'inscription : 02/09/2008

MessageSujet: Re: L'affaire de New York   Ven 29 Juil - 12:49

Tout a fait d'accord avec les analyses ci dessus.

Que l'accusé soit un peu disons "excessif" dans ses avances pourquoi pas.
que la dame ai vite reflechi a ce qu'elle pourrait en tirer comme benefice, pourquoi pas
d'ou un semblant d'acceptation des avances et ensuite s'en faire son affaire de monsieur "Frick".

ou tout autre scenarii est tout aussi possible

Des pièges a c.. ou des occasions qui font le larron ca existe bien et s'est plus courant que ce que l'on peut se l'imaginer. ( sans mettre toutes les femmes dans le meme sac)

je reviens toujours à ma conviction de base, les apparences peuvent être trompeuses et malheur a celui qui n'a rien fait de vraiment mal et qui se fait depasser par les evenements.
Ce qui m'étonnera toujours s'est le coté " friand" qui interesse les gens, ce qui fait vendre du papier, monter l'audimat.
le reste, ( les vrais faits, le vrai coupable de ????) bref la verité sur ce qui s'est reelement passé tout le monde s'en fout et personne n'y pense vraiment. Après ..... mais tout le monde n'est responsable de rien et n'a fait que son boulot.
Le proc a fait son boulot en parfaite conformité de la legalité
les avocats ont defendus les interêts de leurs clients
les medias ont fait leur boulot d'informateur avec les infos communiquées....... par des sources autorisées ou proches de... l'affaire ( source que personne ne devoile bien sur.

le bon peuple a bien discutaillé sur les "bons cotés" bien croustillant et chacun y va de son avis sur tout et même plus

Que l'une des parties se soit faire avoir par l'autre, tout le monde s'en fout

En peu de temps tout le monde oubliera cette affaire et foncera sur la prochaine.

Pendant tout ce temps de 'l'affaire" la galerie s'amuse bien et ne pense pas aux vrais problèmes et a ce qui va pas dans sa chaumière. et les vrais problemes sont toujourds la a attendre une solution, et encore faudrait il s'en preocupper des vrais problemes,

On peut pas s'occuper de tout en même temps.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'affaire de New York   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'affaire de New York
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» NEW-YORK et le F.D.N.Y. en force
» 1822 - Ligne Le Havre New York ...
» La Touraine, fidèle serviteur de la ligne de New York
» super affaire: suis trop contente !!!!
» AVEZ VOUS UNE CARTE D'AFFAIRE DE VOTRE GARDERIE FAMILIALE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum de discussion :: Corbeille :: Votre 1ère catégorie :: Votre 1er forum-
Sauter vers: