Forum de discussion

Justice, société, questions sur tout ou presque
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 séniors et retraite

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
noureddine



Nombre de messages : 38
Age : 50
Localisation : rhone alpes
Date d'inscription : 02/06/2010

MessageSujet: séniors et retraite   Sam 26 Juin - 7:56

bonjour

j'avais déja posté cette proposition sur un autre site ,le site a été malheureusement férmé.
le droit a la retraite a été repoussé ,
arrivé a un certain age ,les entreprises ne vous recrutent plus,
a 50 ans les séniors doivent bénéficié d'une protection spécifique comme pour les délégués syndicaux
contre les licenciements jusqu'a leur retraite
-il faudrait prendre en compte pour le calcul de la retraite
-les stages
-les périodes de chomage


Revenir en haut Aller en bas
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 879
Age : 76
Localisation : Loiret
Date d'inscription : 01/09/2008

MessageSujet: seniors et retraite   Sam 26 Juin - 10:24

Bonjour lejuste,
Comme vous le savez, ce n'est pas ma spécialité mais voici mon avis:

Comme il y a plusieurs sortes de stages (rémunérés ou non par exemple), je reste dans la généralité.

Les périodes de stage peuvent être prises en compte pour la retraite en vertu des articles L.6342-1 et suivants du code du travail.

Pour les périodes de chômage, dans certains cas spécifiques, chômage indemnisé ou non, cela sera différent.
En effet, le chômage indemnisé permet d'avoir le nombre de trimestres équivalent à la période de chômage, sous réserve d'avoir cotisé à l'assurance vieillesse.

Pour les moins de 55 ans, les périodes de chômage non indemnisées sont prises en compte dans la limite d’une année.

A partir de 55 ans :
Si vous avez moins de 20 ans de cotisations au régime général, la période de chômage non indemnisée est validée dans la limite d’un an.
Si vous justifiez d’au moins 20 ans de cotisations à ce même régime, la période de chômage non indemnisée est validée dans la limite de 5 années.

A titre exceptionnel, une période de chômage non indemnisée ne faisant suite à aucune indemnisation préalable (jeunes chômeurs, par exemple) peut donner lieu, une seule fois, à une validation de trimestres d’assurance-vieillesse, dans la limite d’une année.

Comme vous le voyez, les cas dont vous parlez sont déjà prévus.

Par contre, c'est évidemment regrettable pour les plus de 50 ans dont vous faites référence mais je ne pense pas qu'un texte de loi permettra d'obliger un patron d'entreprise à garder un employé quel que soit son age.

C'est un vaste sujet.

Bonne journée.

Revenir en haut Aller en bas
http://jac45.forumactif.org
noureddine



Nombre de messages : 38
Age : 50
Localisation : rhone alpes
Date d'inscription : 02/06/2010

MessageSujet: Re: séniors et retraite   Sam 26 Juin - 17:16

bonjour

je ne connaissais pas certaines de ces mesures ,dans la mesure ou il y a prolongement de cotisations et que le droit a la retraite a été repoussé et que de l'autre coté les employeurs n'embauchent pas les séniors a partir de 50 ans vous étes mis sur la touche il faudrait voté une loi qui donne protège les séniors de licenciement
vous conviendrez avec moi que l'ont peu pas d'un coté repoussé le droit a prendre congé a 60 ans et de l'autre les employeurs n'embauchent pas les séniors .
je suis d'accord avec vous pour reconnaitre qu'ont ne peut obligé un employeur a gardé un salarié d'ou l'importance de voté une loi
-pour protégé les séniors contre les licenciement en cas d'impossibilité de maintenir le salarié dans son poste l'employeur doit payer une indemnité qui ne pourrait étre inférieur a cinq années de salaire
-et mettre en place un quota de place résérvé a des personnes de plus cinquante ans pour pouvoir retrouvé un travail dans le but d'obtenir les trimestres nécéssaire pour avoir la retraite a taux plein.
-il faut également facilité le départ de personnes qui ont les trimestres nécéssaire pour obtenir le droit a la retraite certaines cotisent toujours alors qu'elle serait en droit d'obtenir la liquidation de leur retraite

bonne soirée
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 879
Age : 76
Localisation : Loiret
Date d'inscription : 01/09/2008

MessageSujet: seniors et retraite   Sam 26 Juin - 17:33

Bonsoir lejuste,
Je peux être d'accord avec vous sur le principe mais je distingue toujours le droit moral et le droit juridique.
Les textes étant ce qu'ils sont, c'est ceux-ci qu'il faut retenir quant à présent.

Les discussions des syndicats et le gouvernement apporteront peut-être une solution mais je doute (je préfère me tromper), que vos souhaits soient exaucés.

Bonne soirée.
Revenir en haut Aller en bas
http://jac45.forumactif.org
usufruit



Nombre de messages : 207
Date d'inscription : 15/09/2008

MessageSujet: Re: séniors et retraite   Sam 26 Juin - 18:44

je comprends la démarche de le juste, mais effectivement je ne vois pas comment on pourrait obliger un employeur à garder un employé quel qu'il soit ou à l'embaucher par priorité, je vois déjà la halde pousser les hauts cris pour discrimination à l'embauche
toutefois, je ne sais pas si c'est la généralité ou pas, mais dans la convention collective qui régit ma profession, si l'employeur licencie un employé de + de 50 ans ou ayant plus de 30 ans d'ancienneté, l'indemnité de licenciement est majorée, mais pas de 5 ans de salaire loin de là,
dans cet esprit il pourrait y avoir des mesures incitatives, mais si je me réfère à l'embauche d'handicapés, beaucoup d'entreprises préfèrent payer l'amende que de procéder à leur quota d'embauche.

Revenir en haut Aller en bas
http://liberte-des-mots.board-poster.com
TOTOCHE



Nombre de messages : 704
Age : 65
Localisation : gironde
Date d'inscription : 02/09/2008

MessageSujet: Re: séniors et retraite   Dim 4 Juil - 12:30

Bonjour,

Vaste sujet que le problème de la retraite. Les intérêts du salarié sont à l’opposé de ceux du « patron ».

Effectivement un salarié a un coût bien plus élevé que son simple salaire, (les fameuses charges ).

Le salarié doit donc avoir une rentabilité supérieure à son coût, ce qui est le minimum pour un « patron », sinon a terme s’est la déconfiture et la faillite.

Comme le dit très bien Admi, le droit « moral » et le droit juridique ne sont pas du tout en « égalité », seul compte le droit juridique, le droit moral lui n’est qu’un « déversoir » pour celui qui perd mais à part cela le droit moral n’a aucun effet et ne sert à rien.

Si à partir de 50 ans il est difficile de retrouver un emploi, pour les jeunes aussi, « le vieux » n’est plus aussi corvéable et taillable qu’un jeune et il compte bien monnayer ses compétences et son expérience au meilleur prix.

Le jeune lui n’a pas assez de compétences professionnelles et se laisse un peu mieux manipuler par manque d’expérience du monde du travail, ce qui le rend plus malléable, voir corvéable.

Entre les deux extrémités se trouvent les « forces du travail » les plus rentables tant par les acquis d’expériences que par « la bonne forme physique » donc tout naturellement l’employeur se « servira » dans ce vivier ou il trouvera ce qui lui conviendra le mieux.

Il ne faut pas oublier non plus les lois du marché, les pays émergeants, dont le coût du travail est bien moindre peuvent vendre à moindre cout malgré le transport et les taxes de douanes.

Le vrai fond du problème repose sur deux « pieds ».

Le nombre de cotisants et d’actifs, dans notre système basé sur la répartition, il faut plus de cotisants aux pensions que de bénéficiaires de pensions, s’est une évidence.
Mais le Baby boum est devenu le papy boum, mais ceux qui sont devenus des papy boum n’ont pas fait leur baby boum donc il n’y a moins de cotisants pour assurer les retraites de ceux qui…. N’ont pas fait leur baby boum, d’où une baisse de cotisants par manque d’enfants.

Il y a aussi un autre problème, le pouvoir d’achat a baissé par effet directe de la baisse du prix du travail, ( compétitivité oblige) donc les cotisations ont baissées aussi dans l’absolu donc il y a baisse du nombre de cotisants et baisse du montant des cotisations.

Bien sur tout le monde voit que l’enveloppe des cotisation a monté, ( X milliards de cotisations en 1950 et X++ de milliards en 2010) mais le pouvoir d’achat de cette enveloppe a baissé, avec 1 milliard en 1950 on devait payer 1000 retraités à 1000 frs, aujourd’hui avec 1 milliard on ne peut plus payer l’équivalent des 1000 frs à 1000 retraités, la dépréciation de la valeur de la monnaie est bien la.

Par exemple en 1950 un ouvrier gagnait 500 frs, ( 75 € ) mais 1 kilo de pain coutait 20 minutes de travail, aujourd’hui pour payer son kilo de pain il faut travailler 30 minute, le pain a augmenté, mais des prix ont baissé aussi, en 1980 un ordi de premier prix coutait 2000 frs, pour un smicard il lui fallait travailler 15 jours, aujourd’hui (toute proportion gardée) un ordinateur 1000 fois plus puissant, 8 jours suffisent à un smicard pour l’acheter, donc non seulement le prix a baissé, mais en plus le matériel a évolué vers le « plus plus ».

Pour en revenir au maintien des « vieux » dans le monde du travail, il ne faudrait pas que la compétitivité soit le seul maître mot, mais si on ignore cette loi du marché mondial on va vite se retrouver avec des entreprises en sureffectif, au cout de production démentiel, et des prix pour les biens et services sans commune mesure avec d’autre pays surtout les émergeants.
Comme il ne faut pas compter sur le patriotisme des français, tout le monde achètera au moindre coût, donc les biens d’importations, ce qui provoquera une baisse de la production, ce qui aggravera les sureffectifs, les couts de productions ect etc…..

On est devant un problème insoluble à l’heure actuelle, tant que l’on gardera notre système par répartition il faudra trouver d’autre sources pour alimenter la caisse des retraites et surtout avoir de plus en plus de cotisants et de moins en moins de retraités, ce qui arrivera dans quelques temps quand les papys boums disparaitrons naturellement, reste à savoir si la « dureté » de nos jours nous permettra à nous les cotisants d’aujourd’hui de faire assez , (et d’élever correctement nos enfants) de cotisants pour assurer nos retraites le moment venu.

Vaste sujet ou on est pas près de trouver une solution satisfaisante, donc on « rabiboche » par petites réformettes par ci par la en essayant de pas trop mécontenter les gens , mais la aussi s’est pas du gagné d’avance.

Gardons espoir, cela aide a vire dans l’attente de l’hypothétique matin qui chante


Revenir en haut Aller en bas
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 879
Age : 76
Localisation : Loiret
Date d'inscription : 01/09/2008

MessageSujet: seniors et retraite   Dim 4 Juil - 13:07

Bonjour Totoche,
Très bonne approche du sujet.

Il est indéniable que des solutions doivent intervenir car je pense aux jeunes qui ont encore quelques décennies à travailler avant la retraite.

Augmenter la durée du travail en est une mais le chomage est, à mon avis, le premier et principal problème.

Un contrôle plus approfondi de certains "chômeurs" devrait être appliqué car je pense qu'actuellement ce n'est pas toujours le cas.

Enfin, je constate que nous devenons un pays de plus en plus d'assistés, un certain nombre de jeunes ou moins jeunes préférant être au chômage plutôt que de prendre un travail certe peut-être mal payé au début mais comme me disait un patron du privé: le principal est d'être embauché et il appartiendra à l'employé de faire ses preuves par la suite.

Wait and see.
Revenir en haut Aller en bas
http://jac45.forumactif.org
TOTOCHE



Nombre de messages : 704
Age : 65
Localisation : gironde
Date d'inscription : 02/09/2008

MessageSujet: Re: séniors et retraite   Lun 5 Juil - 9:33

Bonjour,

Pour les assistés, il y a ceux qui perdent leur travail sans y être pour quelque chose, ( restructuration, degraissage, fermeture judiciaire) et ceux qui dès qu'ils ont un droit d'indemnisation au chômage s'arrêtent d'eux même en faisant ce qu'il faut pour

Une 3eme catégorie qui rassemble les bons à rien, incapables de travailler 3 jours ans être fatigués et j'en passe des meilleurs.

Je ne sais pas si s'est pareil partout, (dans mon ancienne commune), le bureau du C.C.A.S est toujours plein de candidats tout comme les comptoirs du tout nouveau pole emploi.

J'en arrive à me poser des questions. y aurait il pas quelque part intérêts à ce qu'il y ai des chômeurs, des assistés et .... des laissés pour compte, parce qu'il y en a aussi des laissés pour compte.

Ceux la on en parle pas beaucoup, normal ils ne sont pas "en compte" donc ils n'existent pas.

Dans mon ancienne commune un bidon ville vient de voir le jour, environs 250 personnes, (enfants de tout âges compris), tous sont bien sur aidés par la commune, visites d'assistantes sociales, aides diverses en tout genre, eau gratuite, electricité gratuit, ( branchement mis en place par la municipalité).

Sans remettre en cause le droit à un minimum pour vivre (ou survivre) je ne comprends pas qu'il y ai avec tout cet arsenal d'aides des laissés pour compte, des sans droits alors que d'autres bénéficient de tout ce que prévoit les textes, ( et savent parfaitement en jouer au maximum).

Quand on sait que des artisans perçoivent 450 € de retraite (artisanale) pour 20/25 ans de cotisations, se rajoute 10/15 ans voir 20 ans de cotisations salariales et perçoivent 300 € de retraite soit en tout 750 €, je me demande bien ou est passé l'argent des cotisations .

Je sais qu'il faut bien payer le personnel qui travaille dans les caisses mais quand même ca fait pas beaucoup de retour;

Alors je me pose quand même des questions.

quel est le statuts des caisses de retraites des artisans/commerçants ?
quel est le statut des caisses de retraites salariés?

et tout ses organismes qui percoivent les "charges patronales et salariales) secu, allocations familliales, U.R.S.S.A.F et autres.

On y comprend plus rien, il y a une foule d'organisme qui pompent sur tout et on ne sait rien sur eux ni qui ils sont et font quoi.

Je constate que le travail est taxé par une foule de "taxateurs en tout genres" mais le taxé lui ne sait pas grand chose sur les droits que lui ouvre ses taxes.

je ne sais pas si cela est vrai mais il y a un homme qui n'a rien foutu depuis 1962 , (rapatrié d'Algerie) qui s'est occupé de sa maman très malade jusqu'en 1998, cette dernière décédée, ce monsieur était trop vieux pour trouver du travail, don il a percu le R.M.I jusqu'a son décès en 2005.

Logé en logement social, il a bénéficié de l'A.P.L, d'aides diverses du C.C.A.S, de secours régulièrement, (chaque fin de mois des factures ont été règlées par le C.C.A.S, bref il a bénéficier de tout l'arsenal de l'aide social sans avoir cotisé.

prothesiste dentaire en Algérie, sans emploi depuis 1962 et décédé a l'âge de 70 ans il est resté plus de 50 ans sans rien cotiser et si il a travaillé de 14 ans a 24 ans il n'a que 10 ans de cotisations, ( à voir si il a effectivement travaillé ces années la ? ? )

alors que d'autres ont travaillé 40 a 42 ans pour avoir des retraites de moins de 800 € voir même inférieur au R.M.I.

il y a comme un malaise quelque part.

a moins que je ne sois pas au courant de certaine choses, ais quand même entre tout donner presque de force et rien n'avoir de décent même en pleurant toutes les larmes de son corps il y a comme un problème.

Bonne journée.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: séniors et retraite   

Revenir en haut Aller en bas
 
séniors et retraite
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Payer sa retraite
» La retraite par points / à la carte
» Retraite... à quel âge prévoyez-vous la prendre?
» Un site pour évaluer sa retraite
» retraite des députés

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum de discussion :: Corbeille :: Votre 1ère catégorie :: Votre 1er forum-
Sauter vers: